Colombages - maisons labourdines - Pays Basque
# ETX
EAK

Bienvenue chez moi

Notre jeune amie Maitena a repris le chemin de l’école, et je reviens donc aujourd’hui avec un sujet qui me tient particulièrement à cœur. Je vais vous parler de la maison au Pays Basque, ou “l’etxe” (et-ché), comme on dit chez nous.

Peio Votre guide Patrimoine et découvertes
# IPAR
RALDE
Maison bas-navarraise à Ascarat - Pays Basque

Trois font un

Moi, je vis dans une région qu’on appelle ici la Basse-Navarre, l’une des trois provinces du Pays Basque nord qu’on appelle aussi Iparralde (ipar = nord et alde=côté). Le Pays Basque nord est divisé entre le Labourd, la Basse-Navarre et la Soule. Le Labourd, vous y êtes quand vous venez en week end ou en vacances sur St Jean de Luz, Sare, Ainhoa, ou encore Cambo-Les-Bains. La Basse-Navarre (chez moi donc), vous y êtes lorsque vous visitez St Jean Pied de Port, la vallée de St Etienne de Baïgorry, St Palais ou encore La Bastide Clairence. Et la Soule, vous la découvrez quand vous vadrouillez du côté de Ste Engrâce (les gorges de Kakuetta), de Mauléon et ses espadrilles ou encore de Tardets. Alors comme ça, vous vous dites que nous formons une même entité pour tout : la langue, l’architecture, les traditions …. Et bien non, pas pour tout ! Là où nous marquons la différence, c’est dans l’architecture de nos maisons. Comme je le dit souvent, la maison ce n’est pas seulement un bâtiment chez nous, mais véritablement le pilier de la famille, qui se transmet et que chaque génération a à cœur d’entretenir et d’embellir.

# ETX
EAK
Maison à linteau sculpté - St Jean Pied de Port - Pays Basque

Le cœur de la famille

Rassurez-vous tout de suite, je ne vais pas vous faire un cours magistral sur l’architecture. Je vais juste vous donner deux ou trois pistes pour que vous puissiez les différencier. Commençons par les maisons labourdines. Alors, première chose que vous remarquerez ce sont leurs façades blanches aux pans de bois peints en rouge. Vous verrez aussi que la façade est légèrement en surplomb du rez-de-chaussée. Cette avancée crée une sorte de porche d’entrée qu’on appelle le “lorio”. Et quand vous levez le nez, vous noterez la toiture à deux pans asymétriques.

Si vous avancez dans les terres et que vous venez en Basse Navarre vous constaterez des différences. D’abord, la façade de ma maison est plate, c’est à dire que chez nous il n’y a pas de lorio. Ensuite beaucoup de maisons bas-navarraises sont construites tout en pierres, et les murs sont en général très épais. Et une des caractéristiques les plus notables par chez nous, ce sont les linteaux sculptés au-dessus de la porte d’entrée, qui donnent le plus souvent les dates de construction de la maison et par qui elle a été construite. Sur le mien on vit par exemple le nom de mon grand-père.

Et pour terminer ce périple en architecture, voyons un peu les maisons souletines. Là, on sent tout de suite l’influence du Béarn (région de Pau), dont la Soule est frontalière. On va retrouver des murs blancs et quelques volets rouges mais l’élément le plus marquant reste le toit. Exit les tuiles et bonjour les ardoises qui couvrent les quatre pans de toitures elle-même très pentue.

Pour moi, il y a une caractéristique commune à toutes nos maisons : leur grande taille. Eh oui ! Il en fallait de la place pour accueillir au même endroit, quatre générations de la même famille, les animaux et ranger le matériel agricole !

Maintenant je vous laisse en découvrir plus sur nos maisons et leur transmission ...

Marie Luce Garat vous plonge dans l'histoire sur la maison bas-navarraise : https://youtu.be/XVKm-jgWtp8

Découvrez en plus sur le mode de transmission de nos maisons : https://youtu.be/6FL2VNaynEA

Le passé façonne l'avenir !