vestiges mur - mine de fer larla - saint martin d arrossa - pays basque
# LAR
LA

Le fer du Larla

Bonjour les amis, egun on adiskideak ! Avec les vacances qui arrivent, et les quelques belles journées que nous réservent encore notre automne basque, je vous propose aujourd’hui, une randonnée sur Saint Martin d’Arrossa., au pied du Larla. Elle porte d’ailleurs bien son nom puisqu’on l’appelle “le fer du Larla”.

Naia Votre guide nature et montagne
# MEN
DIA
randon mine du larla - st martin d arossa - pays basque

A la découverte des mines

Pour commencer, je me rends au point de départ. C’est pas mal non ? Pour le trouver, il suffit de rentrer dans le bourg du village de Saint Martin d’Arrossa(“Arrosa” en basque), et de suivre la direction de la mairie. Une fois que vous avez atteint la mairie, vous poursuivez en suivant la route qui monte en lacets derrière la mairie. Vous avez même un petit panneau “Fer du Larla

Après 10 min de route, vous arrivez sur un petit plateau et vous n’avez plus qu’à vous garer. Quand je sors de la voiture, je suis reçue par un comité d’accueil bien original : une quinzaine de vautours fauves sont là ! Ça reste quand même de grands oiseaux, donc je préfère ne pas m’approcher, et me dirige vers la table d’orientation qu’il me semble apercevoir. En fait, cette table est le premier panneau du sentier d’interprétation, sur les anciennes mines de fer qui se trouvaient justement sur le Larla. 

Allez c’est parti ! Vous avez deux options pour la randonnée : soit le parcours d’interprétation d’1h45 soit le parcours de 4h30 (qui inclut le petit sentier). Et vous vous en doutez, j’ai testé pour vous le parcours de 4h30 ! La randonnée du fer du Larla

# LAR
LA
vestige murs mine du larla - st martin d arrossa - pays basque

Le fer du Larla

Je démarre la randonnée en suivant pendant tout juste 10 min, la route et ensuite, c’est parti pour le sentier. Je suis le balisage rouge des deux outils qui s’entrecroisent. Après la première grosse montée, qui vous donne une très belle vue sur le village de Bidarray, en contrebas, j’arrive devant un superbe panorama : pleins feux sur les crêtes d’Iparla, qui se découpent avec netteté sur le ciel bleu. 

En continuant l’ascension, j’arrive alors au sommet du Larla. Là-haut, je croise un nouveau compagnon de randonnée, près d’une borde (cabane de bergers) abandonnée : un pottok. Si vous avez la chance d’avoir un ciel vraiment très dégagé, comme moi, vous apercevez même la côte basque ! Un peu plus tard, je m’accorde près d’une autre borde, une pause pique-nique bien méritée, au pied des chênes qui apportent une ombre bienvenue. C’est reparti pour la fin de la randonnée, avec les derniers kilomètres, jalonnés de panneaux qui m’expliquent l’exploitation des mines de fer à l’époque. Pourquoi ce lieu, quelle était la vie des mineurs …. autant d’informations qui apporte un joli complément à la randonnée. Sur la fin du parcours, je passe même devant deux entrées d’anciennes galeries minières et je peux voir un ancien wagon de mineurs !