Festival de force basque - Saint-Palais
# IN
DAR
TSUA

Festival de force basque

Les jeux de force basque font partie de la vie des fêtes locales... Autrefois simple défi entre villages, c'est maintenant une véritable fête !

Direction Saint-Palais, le berceau de la force basque...

# LATSO
ALT
XARI
Festival de force basque - lever de paille

Le rendez-vous des Gizonak

Le premier festival de force basque fut instauré à Saint-Palais en 1951 en transposant sur la voie publique des jeux traditionnels anciens qui avaient lieu dans les champs entre cultivateurs, surtout au moment de la récolte du blé quand l’animation qui se déployait autour des batteuses revêtait le caractère d’une véritable fête. Aujourd’hui, le festival de force basque de Saint-Palais rassemble chaque année 150 partipants et attire 3 000 à 4 000 spectateurs, vacanciers et aficionados locaux.

Rendez-vous chaque année à 15h00 au fronton de Saint-Palais, le dimanche qui suit le 15 août !

# SOKA
TI
RA
Festival de force basque - Soka tira

Les épreuves de force basque

Soka tira (tir à la corde) : deux équipes de 8 à 10 hommes s’opposent de chaque côté et arborent les couleurs de leur village. Le jeu consiste à entraîner l’équipe adverse dans son camp de l’autre côté d’une ligne médiane, sur une distance de 3 mètres. Le poids de chaque cordée avoisine une tonne et contrairement aux apparences, le jeu est subtil car le corps doit à la fois résister et tracter.
Aizkolari (les bûcherons), épreuve qui comprend deux variantes. Dans l’une, les concurrents places face à face doivent couper un tronc de chêne sur lequel ils se tiennent debout. Pour avancer la coupe, ils font rouler le tronc sous leurs pieds en frappant à une cadence soutenue. L’autre variante, plus spectaculaire consiste à faire une entaille dans un tronc dressé sur la place. Sur la première entaille faite à un mètre du sol, il glisse une planche sur laquelle il monte pour pratiquer la seconde entaille et construit ainsi une sorte d’escalier. Arrivé au sommet à 8 mètres du sol, il tranche la cime du tronc et redescend.
Lasto altxari (lever de paille) : chaque concurrent doit hisser le plus grand nombre de fois un ballot de paille d’une centaine de kilos en moins de 2 minutes à la hauteur d’un étage et au moyen d’une poulie.
Orga joko (lever de charrette) : il s’agit de faire tourner sur son timon et en la soulevant une charrette de 350 kilos. Un bon leveur fait au minimum 2 tours, un champion peut dépasser les 5 tours.
Segari (scieurs de long) : par équipe de deux, les concurrents doivent tronçonner le plus rapidement possible une poutre de hêtre.
Sakulari (course aux sacs de blé) : les concurrents portent un sac de blé de 76 kilos et doivent franchir une distance de 120 mètres le plus vite possible.